Histoire

Cliquez pour agrandir l'image
Créée par Souleymane Ouattara, danseur, chanteur, chorégraphe et musicien, elle regroupe des passionnés de danse et de musique africaines.

"Djigia" veut dire espoir en malinké. Ce nom, Solo l'a choisi car il est à l'image de sa vie : enfant des rues d'Abidjan, il s'en sort grâce à la musique, en jouant pour des spectacles et concerts de rue. Très vite remarqué pour sa rapidité et sa force qui transparaissent dans la danse et les percussions, il devient, à l'âge de 19 ans chorégraphe, danseur et musicien de ballets d'Abidjan.

Solo forme plusieurs musiciens aux percussions, dont Fred et Rodolphe, qui font à présent partie de la troupe, et des danseuses.
Chants et danses de différentes ethnies côtoient djembés, dounoums, kenkénie,  kora et flûte, agrémentant le spectacle.

La troupe travaille souvent avec d'autres musiciens et danseurs professionnels d'Afrique.

Traditionnel et contemporain

Cliquez pour agrandir l'image
Le ballet africain contemporain:

  La direction de nombreux ballets à Abidjan a aidé Souleymane Ouattara à développer son savoir traditionnel et à s'ouvrir à la musique et à la danse contemporaine africaine.
Issue de la tradition africaine, l'afro-contemporain s'inspire des contes, témoignages des anciens, morales et fables africaines, mais aussi d'une modernité qui est propre au continent, à travers des mouvements traditionnels réinterprétés ou totalement nouveaux. Le tout se développe sur de la musique contemporaine africaine avec des instruments traditionnels - flûte, djembé, dounoums, kora et chants ou encore didjéridoo et hang.


Le ballet traditionnel, quelques exemples :

  • Tunia (la vérité) (Odienné, Côte d'Ivoire) : chant dédié à la mère de l'artiste, sur le rythme Badro des griots.
  •   Bènina kani (le don) : chant et kora.
  • Concert de doums : création sur barriques africaines (doums) et chant agni (Aboisso, Côte d'Ivoire).
  •   Mandiani (Mali et Guinée) : danse des femmes des villages et chant.
  •   Touma Ibana ("tout a une fin") (Korhogo, Côte d'Ivoire) : balafon et chant sénoufo.
  • Begbe (Lakota, Côte d'Ivoire) : danse bété de fin d'année et funérailles.

Les concerts

Cliquez pour agrandir l'image
  • Juillet 2004 : Concert de Souleymane au Festival de Marseille.
  • Août 2005 : Spectacle de la Compagnie Djigia au Festival International de Folklore de Pont-sur-Saône.
  • Avril 2006 : Spectacle de la Compagnie au Festival Gamadji à l'Illiade à Illkirch.
  • Janvier 2007 : Concert de la Compagnie au Festival Soleil d'Afrique à Haguenau.
  • Février 2007 : Concert de la Compagnie à Hoerdt avec l'association humanitaire Gossi-Gao.
  • Avril 2007 : Concert de la Compagnie à Haguenau (MJC).
  • Octobre 2007 : Concert de la Compagnie au Festival du Monde à Saverne.
  • Janvier 2008 : Concert de la Compagnie à Strasbourg (ARES).
  • Janvier 2008 : Concert de Souleymane à Alicante (Espagne).
  • Mars 2008 : Concert de la Compagnie à Sélestat (Evasion).
  • Juin 2010 : Concert de la Compagnie à Strasbourg (ARES).
  • Mars 2011 : Participation aux 24h de Percussions à Ribeauvillé (Espace Culturel Le Parc).               

Extrait de Zaouli


Association Djigia. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSauteur  : lilibitshu@hotmail.fr  lundi 8 août 2011